FANDOM


Bataille de Fort-le-Cor
La-bataille-du-gouffre-de-helm-dans-le-film
Guerre: Guerre de l'Anneau
Date: 3 au 4 Mars 3019 du TA
Lieu: Gouffre de Helm
Résultat: Victoire des Rohirrim
Conséquence:
Armées
  • Royaume du Rohan
  • Elfes de Lothlórien (film)
  • Uruk-hai
  • Commandants
  • Roi Théoden
  • Haldir (film)
  • Nombres de soldats
  • 300 soldats à Fort Le Cor et 100 recrues
  • 500 elfes du Lorien (film)
  • 2 000 cavaliers du Rohan en renfort
  • 10 000 fantassins lourds Uruk-hai
  • Pertes
    Des centaines de morts La totalité des troupes Uruk-hai

    La bataille de Fort-le-Cor se déroule au Gouffre de Helm pendant la nuit du 3 au 4 Mars 3019 du Troisième Âge. Cette bataille confrontait les Uruk-Hai de Saroumane (ainsi que des Hommes sauvages principalement du pays de Dun dans le livre mais non dans le film) contre le Rohan. Contrairement au film, le Rohan combat sans l'aide des Elfes. Les Rohirrim s'étaient réfugiés dans ce fort pour protéger leur femmes et enfants dans les grottes. Gríma prévint Saroumane, qui lança ses troupes sur le Gouffre de Helm.

    DéroulementModifier

    Goufre de helm

    Arrivée des renforts

    La bataille est rude : les Uruks montent sur des échelles et ont du mal à être repoussé. Alors que les Hommes croyaient la bataille gagnée, un Uruk fait exploser la muraille avec la magie de Saroumane. Les Uruk-hai gagnent alors progressivement du terrain, allant jusqu'à acculer le reste des troupes du Rohan dans la dernière salle du fort. Cependant, quelques jours auparavant, Gandalf était partit chercher Eomer et laissa le message de regarder vers l'est, à l'aube. Les renforts d'Eomer, Troisième Maréchal de la Marche et chef des troupes expatriées du Rohan portèrent secours à Théoden au moment le plus crucial de la bataille, ce qui permit aux Rohirrims de l'emporter avec une sortie effectuée par Théoden et une charge menée par Eomer. Après cette bataille, remportée par les Hommes, les troupes de Saroumane se réfugièrent dans une partie sauvage de la forêt de Fangorn. Celle-ci s'étant déplacée, aucun n'en sortit, ou très peu.