FANDOM


Guillemet
Je les dédaignais comme sots et méchants, mais j'ai enfin pitié d'eux. Car si c'est là en vérité, comme le disent les Elfes, le don de l'Unique aux Hommes, il est amer à recevoir.
— Arwen à Aragorn, juste avant la mort de ce dernier

Les Hommes, ou Atani en quenya, signifiant "le Second Peuple", ou Edain en sindarin, ou Hildor, les Suivants, Apanonar, Derniers-Nés, Engwar, Malingres, Firimar, parfois surnommés par les Elfes les Mortels, Usurpateurs, Étrangers, Impénétrables, Maudits, Maladroits, Ceux qui ont peur de la Nuit, les Enfants du Soleil, sont des habitants de la Terre du Milieu qui sont quasiment semblables aux Hommes d'aujourd'hui. Par Homme, il est entendu hommes et femmes.

D'ailleurs, l'adjectif homme et femme peut être utilisé pour tout personnage masculin ou féminin. Ainsi, Legolas est un homme, mais pas un Homme. La nuance est importante.

Histoire Modifier

Ils sont apparus à Hildorien au premier lever du soleil. Contrairement aux Elfes, il n'y eut pas de Valar pour les guider, et seul Ulmo tenta de les aider par le biais de l'eau, mais les Hommes ne le comprirent pas. Ils partirent donc en direction de l'ouest, où était né le soleil, pour ensuite aller au sud et au nord.

Ils furent d'abord découvert par les Elfes Noirs, ceux qui refusèrent l'invitation des Valar. Puis ils migrèrent à l'ouest, mais certains furent pris par Morgoth qui essaya de les prendre à son compte, sans réussir. Ils continuèrent alors leur route et arrivèrent au Beleriand, dans le pays des Elfes Verts. Un jour que Finrod Felagund passa du côté d'Ered Lindon, il entendit un chant qui n'était ni en langue Orque ni en langue Elfe. Il vit alors les Hommes, chantant car ils pensaient avoir échappé à l'Ombre. Lorsque tous furent endormis, Finrod s'approcha, prit la harpe d'un homme nommé Bëor et joua, chantant la beauté d'Aman. Les Hommes vinrent le voir et furent émerveillés. Ils appelèrent cet Elfe Nóm, sagesse dans leur langage, et il leur enseigna beaucoup de choses.

Le langage des Hommes étant tiré de celui des Elfes Noirs, lui même tiré du langage originel auquel le quenya ressemble, Finrod et Bëor purent ainsi discuter. Les Elfes Verts ne voulant plus les Hommes, il prièrent à Findor de les emmener avec lui. Finrod prit les Hommes et les conduisit au Beleriand, certains restèrent à l'est de Doriath et d'autres vinrent à Nargothrond pour servir le roi. Enfin, une autre tribu arriva, les Halandi, qui s'installèrent au nord, et en dernier vinrent les Hommes conduits par Marach.

Les Elfes furent curieux et réjouis de voir de nouveaux êtres parlant et pensant, et les prirent comme des frères. Les plus jeunes Hommes allèrent servir les rois du Beleriand, excepté Thingol, qui n'en voulait pas. Mais Melian prédit qu'un Homme passera son Anneau. Un homme, Bereg, n'aimait pas les Elfes, car les Elfes Noirs lui avaient dit que Valinor n'existait pas, et que les autres Elfes voulaient dominer le monde. Au fil des années, tous les Hommes devinrent alliés aux Elfes, et purent même s'installer juste au sud de Doriath, dans le forêt de Brethil.

Fingolfin offrit à Hathol, fils de Magor, fils de Malach, fils de Marach le royaume de Dor-lómin. Et Dorthonion, non loin de Gondolin, fut offert à Boromir, fils de Boron, petit-fils de Bëor.

Les Elfes eurent alors de grands alliés pour combattre Morgoth, mais furent surpris de connaître la courte vie des Hommes, de les voir mourir de vieillesse.

Pendant les guerres contre Morgoth au Premier Âge, seuls trois groupes d'Hommes s'allièrent aux Elfes durant la Guerre des Joyaux (les autres peuples d'Hommes succombant à l'Ombre ou fuyant). Ces hommes étaient le Peuple de Bëor, le Peuple de Haleth et le Peuple de Hador. Le terme sindarin Edain ne désigna ensuite que ces trois peuples d'Hommes. En grande partie décimés durant la fin du Premier Âge, les survivants de ces trois peuples reçurent des Valar une vie allongée et une terre où vivre : Númenor. Les Edain devinrent alors les Númenóréens ou bien Dúnedain, Edain de l'Ouest.

DescriptionModifier

Les Hommes reçurent un don d'Eru que les Elfes ignorent en partie : la mort. Mais par ce don les Hommes ont le pouvoir de changer le destin de la Grande Musique : ils peuvent changer le monde et son destin. Ils sont identiques aux Elfes, mais sont moins sages, habiles et beaux. Ils sont aussi plus fragiles, se faisant tuer plus facilement. Néanmoins, ils sont plus forts au combat, plus courageux et plus hardis. La preuve est qu'aucun Elfe n'a tué de Dragon, alors qu'au moins trois Hommes (Túrin, Fram et Bard) l'ont fait.

Lorqu'ils meurent, ils vont vers un lieu inconnu. Les Elfes pensent qu'ils vont aux Cavernes de Mandos, d'autres pensent qu'ils rejoignent Eru Ilúvatar. Un seul homme a été ressucité, Beren, car il avait touché un des Silmarils, mais ne dit rien. Il se peut que leurs morts n'aient pas été prédites dans la Grande Musique. Ils préfèrent le Soleil à la Lune et aux étoiles, contrairement aux Elfes. Ils étaient frères avec eux durant le Premier Âge. Les Hommes sont apparentés aux Hobbits.

Les Hommes sont des êtres aisément corruptibles qui succombent à de nombreuses reprises à la tentation du pouvoir, ce qui les mènent souvent à se joindre à Morgoth ou Sauron. Quand ce dernier forgea les anneaux, il en donna neuf aux Hommes qui succombèrent tous à leur pouvoir et devinrent des spectres ni vivants ni morts, les Nazgûls, et restèrent à jamais au service du Mal.

Téléchargement.jpg hommes

Lanciers du Gondor

Hommes remarquablesModifier

Races d'Hommes
EdainDrúedainDúnedainDunlendingHaradrimHommes du NordOrientauxNúmenoréens Noirs

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.